fév 01

Nouvelles Licences saison 2016-2017

Le début de la saison 2016/2017 va bientôt démarrer à Aubenas Triathlon.

Rdv le samedi 10 septembre au Salon des Sports à Aubenas pour les futurs nouveaux adhérents.

Reprise des entraînements le mardi 13 septembre au stade Roqua de 18h à 20h, puis le lendemain mercredi à la piscine Hippocampe de 20h15 à 21h30 (vestiaire à 20h).

Pour ceux déjà licenciés, votre cialisfrance24.com licence 2016 vous couvre jusqu’au 31/12.

Pour ceux qui ne le sont pas, les modalités de prise de licence seront communiquées très bientôt.

fév 01

Créneau de piscine pour la saison 2016-2017

Bonne nouvelle pour que pasa si tomo viagra y no lo necesito notre club de triathlon, nous allons enfin pouvoir nager régulièrement à Aubenas.

Nous avons un créneau réservé cialis generique pour le club tout les Mercredis de 20h15 à 21h30 à la piscine Hippocampe à partir du 14 Septembre.

Entrée commune et vestiaires disponibles à 20h00 précise.

à bientôt dans les lignes d’eau !

fév 26

Résultats duathlon de Privas

Des nouvelles de nos triathlètes du weekend.

Deux d’entre eux étaient au duathlon de Privas. Clément Guilhon termine 26ème cialis ou viagra forum au scratch sur 153 et 1er cadet 1 en 1h10’08 ». Félicitation à lui. Il se qualifie pour les championnat de France de duathlon.

Félicitation également à notre coach

Manuel Toral pour sa 72ème place en 1h16’50 » !

Duathlon Privas

fév 23

Triathlon des Gorges de l’Ardèche

Départ du triathlon S

Le triathlon des Gorges de l’Ardèche a connu un beau succès sur leur nouvelle formule avec un triathlon XS et un triathlon S le vendredi et un triathlon L le dimanche matin. Ces courses ont regroupé respectivement 450 et 400 participants.

Cinq triathlètes albenassiens ont représenté notre club durant le weekend.

manu

Manu fait une bonne transition

20150821_191235

Mickael au départ vélo

Le triathlon S du vendredi 21/08/2015 a été gagné par Mathis Margirier de Tri07 Privas en 1:01:58. Il s’est déroulé en soirée ensoleillée pour le plus grand plaisir des spectateurs et coureurs.

mathis margirier

Mathis Margirier gagne le triathlon S pour la deuxième année consécutive

mickael_cap

Mickael prend du plaisir à courir

manu

Manu a effectué une super remontée à la course à pied

gerome-mickael-manu

Gerome Mickael et Manu après le triathlon S de vendredi

 

Nos triathlètes sur le S :

  • Manuel Toral, 24ème en 1:10:36
  • Mickael Vasseur, 156ème en 1:23:52
depart

Départ le dimanche matin a la fraiche

Le triathlon L à été remporté par Sylvain Sudrie en 3:42:57, suivi de Gwenael Ouillere https://www.acheterviagrafr24.com/achat-viagra-en-ligne-belgique/ puis l’Ardèchois Hervé Faure. Le triathlon L a bénéficié de conditions optimales avec une matinée à température modérée et un ciel voilé qui a évité les fortes chaleurs de la journée. Par chance, la pluie a attendu l’après-midi pour tomber.

gerome_vélo

Gérôme fait un beau parcours vélo mais coince un peu à pied

Nos triathlètes sur le L :

  • Gérôme Romey, 36ème en 4:29:01
  • David Doise, 81ème en 4:48:38
  • Ugo Eldin, 157ème en 5:07:04

Manuel Toral a également participé à l’épreuve relais du L pour l’équipe de Chaussy où ils prennent la 2eme place relais https://www.acheterviagrafr24.com/achat-viagra-en-ligne-suisse/ en 4:06:28

A noter que ces trois derniers triathlètes, c’était leur premier triathlon L.

Un grand merci à l’organisation et aux bénévoles (dont Manu Toral et Mathieu Herault) pour ce bel évènement qui nous fait apprécier de magnifiques paysages

autour de l’Ardèche.

fév 16

Mathieu Herault au Chtriman

Le 05/07/2015 Mathieu Herault a participé à son 6eme Ironman: le Chtriman (3,8Km Natation/180Km Vélo (450D+)/42,195Km course à pieds)

1er 8H58’47: 57’05/4H52/3H06
13eme Mathieu Herault 10H10’01: 1H02/5H13/3H49
179 dernier classé 15H36
200 partants env

Voici le récit de Mathieu qui racompte son aventure son aventure :

Et bien je m’en rappellerai du nord!velo
Depuis 10 jours les prévisions météo changeaient 3 fois par jour mais ça s’est stabilisé vendredi et n’a plus bougé: pas de vent, pas de pluie, 19/20°. Conditions parfaites!
Et bien sûr, ce n’est pas du tout ce qui s’est passé…
Nuit à l’hôtel sans sommeil, debout 4H30 pour le petit dej, arrivée dans le parc à vélo à 5H30 pour équiper la machine. Il s’agit de scotcher les gels sur le cadre, et dans le bon ordre! Gonfler les boyaux, mettre les chaussures sur les pédales, remplir les bidons, mettre le bon développement pour partir au mieux.
Je vais faire un petit échauffement course à pied de 10mn et je sais pas, malgré l’absence de vent, ya un truc qui n’est pas clair dans l’air. Un belge qui a son vélo à côté du mien me dit: « je crois qu’on a fait une connerie de mettre une roue pleine ». Désormais les dés sont jetés, c’est trop tard pour en changer.
Un petit popo de la peur, puis je mets la combinaison et on se dirige tous vers l’air de départ. Le parcours est simple, c’est un bassin d’aviron de 2200m de long, on en suivra quasiment les pourtours.
mathieu_natation
Pan! Et bien ça y est, le coup de feu salvateur tant attendu et ressassé depuis des mois est donné. 140m de large, on est 200, ça va on ne se bouscule pas, c’est agréable. Rien à signaler à part que mon mal de dos des jours précédents est tjrs un peu présent malgré une séance ostéo en urgence le vendredi soir. Dès que je force trop sur les bras, je sens que c’est limite blocage des reins, donc je préfère assurer. Facture à la sortie de l’eau: +3mn par rapport à ce que j’escomptais. Grrrrrr!!!
Bon, on ne se déconcentre pas, le gros morceau est à venir. Et puis j’entends le speacker qui m’annonce 18ème, donc pas trop mal placé.
Je saute sur le vélo avec l’espoir de m’en tenir aux 5H visées (record perso en 5H10). Et là tout de suite, je sens le vent! Pas encore méchant, mais pour rester dans l’allure le coeur monte haut, trop haut: 89-91% de la Fréquence Cardiaque Maximum! Je décide de calmer le jeu, conscient que c’est l’abandon si je continu comme ça. Je mets « plus gros », un développement un peu plus conséquent permet de moins tourner les jambes et donc de faire baisser le cardio ; je resterai ensuite sur la cible, soit 77/78%. 1ère bosse: la montagne de Watten, on passe de 0 à 80m avec des passages à 8%, c’est pas long heureusement. ça ne m’empêche pas de me faire reprendre par des concurrents, nul que je suis quand la route s’élève. Au retour le vent a forci et la route est mauvaise, elle ne rends pas et fait perdre de la vitesse; On arrive sur le site pour finir le 1er tour de 90Km et entamer le second, je passe en 2H31. Jusque là je suis dans mon timing, mais je sens que j’y ai laissé des plumes et que le vent ne va pas m’aider pour les prochains Km…
En « parallèle » de notre course, ont lieu les championnats de France Longue distance. Partis 2H après nous, ils ont 3Km nat, 90vélo et un semi marathon. A la fin du 1er tour vélo de l’Iron, on s’est croisé avec les 2-300 1ers concurrents, ils étaient 900 en tout dont une partie sur la vague « open » donc hors championnat. J’en doublerai par wagons pendant mon second tour, eux faisant leur seul et unique. Le vent a vraiment forci, et ça fait déjà un moment que je regrette l’option « roue pleine », celle ci faisant office de voile contre-productive quand le vent est de 3/4 face. A 1H environ de la fin de ma partie vélo, je lève les yeux et découvre un ciel noir, lourd, avec des trainées d’averses et qq éclairs, il y a même 2 énormes turbulences qui s’y découpent et forment de gros yeux méchants presque diaboliques, si la situation n’était pas si délétère au bon déroulement de la course, je m’en amuserai. Je vois un rideau de pluie qui avance et tout à coup, on y est! ça tonne fort, il pleut des trucs pas possible, je n’arriverai pas à voir si c’est de la grêle mais ça fait mal, mais mal (pour rappel, on est en tenue légère sans manches), j’ai les bras tout rouges tellement ils sont cinglés, en même temps on est bien sur violemment lessivé et la température déjà pas bien élevée vient de reperdre 10°, la route est couverte de 5cm de flotte, les concurrents retardataires de l’autre course s’arrêtent pour se planquer où ils peuvent. Je suis gelé et décide donc de forcer encore plus pour me réchauffer. Mes lunettes pleine de buée m’ennuient, à choisir, je préfère m’en prendre plein la tronche. Et bim, je les paume, obligé de faire demi tour pour les chercher sur 100m dans l’immense rivière qu’est devenue la route. Encore du temps de perdu!
Le cardio avec les efforts cumulés et le froid est en chute libre, il est à 62/64% ce qui est la filière de récupération normalement…
Je finirai complètement bleu, grelottant, trempé avec une seule envie: une douche brulante et des fringues chaudes.

Mais voilà, il flotte encore assez fort et il reste à faire… un marathon.
Pensée expresse à moi même à ce moment là: « Bon ok, j’ai traversé la France pour faire cette épreuve, j’ai bossé comme un dingue à l’entrainement, j’ai fait 8 compet de prépa ces 2 derniers mois pour être au top aujourd’hui, des tas d’amis et de famille me suivent ». Je décide donc de partir faire le 1er des 4 tours, on verra bien au fur et à mesure.
Dans ma caisse à côté du vélo, j’avais laissé un coupe vent et des manchettes. Ils étaient inutiles au départ du vélo mais, bien que désormais à l’état de serpillère, ils vont me sauver la mise. Les spectateurs sont effarés de voir passer des tarés claquant des dents

et tout bleus partir courir 42Km. 42Km! J’en mettrai 2 pour réussir à passer ces frusques, les doigts complètement engourdis. Comme à vélo, je décide de https://www.acheterviagrafr24.com/achat-viagra-en-ligne-en-france/ forcer un peu l’allure pour me réchauffer et les jambes sont bonnes! 13-13,3Km/H je me sens bien et recommence à prendre du plaisir. Je sais qu’il va falloir que je calme le jeu dès que je me serai un peu réchauffé car la route est encore longue et je ne tiendrai pas à cette allure. Je descends donc à 12,5 au 5ème Km. Je découvre le tour qui est très rébarbatif: des lignes droites suivants le bassin d’aviron dans toute sa longueur, à faire suivant les différents chemins existants… ou pas, puisqu’ils ont prévus des passages dans l’herbe devenue (après les multiples passages de 200+900 athlètes) un champ de boue! ça ne suffisait pas comme ça, il faut qu’on se traine en plus des semelles de plomb, qu’on glisse, qu’on galère à trouver les appuis. Au 6ème Km me voilà devant « the beast »: une rampe de 2-300m à 4-5% qui nous emmène sur la crête du gradin de verdure dominant le bassin. La 1ère fois je la monte à 11,5Km/H, sur les 3 tours suivants ça ne sera pas la même… En haut rien ne nous protège du vent, de la pluie et du froid. La galère continue.
Fin du 1er tour, bon les jambes ça va, je me suis réchauffé, je prends comprar viagra barcelona zéro plaisir mais ce n’est pas une excuse, aller encore un tour on verra bien.

mathieu-arrivee
Fin du second, passage au semi marathon en 1H43. Sur mes prévisions (douces rêveries plutôt), je visais 3H23 donc un passage en 1H41 et qq. Jusque là ça collait à peut prêt, mais ça fait déjà qq Km que l’allure n’est plus naturelle et qu’il faut que je force pour y rester; Et ça c’est pas bon signe. J’entame le pire tour: le 3ème, on y voit déjà sa fin mais il y en a encore un derrière.
Dès le 22ème km, le mur! Je tombe à 10,5Km/H et ça va être comme ça jusqu’à la fin avec parfois même des Km à viagra sans ordonnance 9,5. Je tiens à coups de pensées à tous mes proches, je tente quelques prévisions de chrono mais je sais que c’est foutu depuis longtemps pour celui que je visais et que ça l’est aussi pour repasser sous 10H. Reste désormais à espérer que je vais faire une place honorable au classement.
Avec le dernier tour, commence donc une course poursuite comme dans OSS117 2:
Je repère de derrière combien les concurrents ont de chouchous au poignets pour savoir si ils sont dans le même tour que moi et donc qu’ils en terminent, eux font de même quand je les double. Et là il ne faut pas qu’ils s’accrochent, donc petit moment d’intox où on court plus vite qu’on ne le peut (à 10,5 je le rappelle…). https://www.viagrasansordonnancefr.com/viagra-ou-cialis/ J’en repasserai ainsi 5 dans les 3 derniers Km.
Et enfin ce sont les 400 derniers mètres! Je savoure la fin du calvaire, vérifie que je n’ai personne qui me sprinte, je passe l’arche d’arrivée. Terminé!
10H10, très déçu. 13ème, mouais ça va.

finisherPremiers pas: arghhhhh! je n’arrive plus à marcher!
J’arrive au ravito comme je peux, je me jette sur les tomates, melon et pastèque, ça fait 4 jours que je ne mange plus de fruits (pas de fibres avant une course longue distance!) mais seulement pattes ou riz! Je passe devant les kinés qui me regardent interloqués, oui je suis de la petite part de ceux qui ne peuvent plus marcher pendant 2 jours après un marathon. Les autres athlètes eux ne semblent pas galérer autant autour de moi. L’un d’eux, ayant fait la « petite » distance va me soutenir jusqu’à ma voiture et m’aider à récupérer mes sacs, super sympa!
Retour ensuite chez des amis à 2H de route, habituellement mais entrecoupé pour le coup de 2 siestes. Une nuit étape chez eux donc puis retour le lendemain lundi avec 11H de route jusqu’à chez moi, avec pas mal de siestes aussi. Et mardi matin, au boulot!

Je suis déjà inscrit pour l’Ironman de Klagenfurt 2016 en Autriche. Celui là est labellisé Ironman, il est donc qualificatif pour les championnats du monde d’Hawaïï. Je n’ai pas le niveau pour y aller, mais je voulais me payer cette belle épreuve pour l’année de mes 40 ans. En espérant qu’il y fasse beau donc :siffle:

Qq photos, seules les 2 premières et 2 dernières pages sont sur la distance IM, les autres couvrant le half (championnats de F)
http://www.onlinetri.com/photoIndex/course.php?course_id=150705_Chtriman_lgTrimag

Merci aux courageux qui sont allés au bout d ce récit 😉

 

fév 14

Triathlon du Tricastin 2015

Sébastien, Manu et Gerome. Mathieu était déjà en train de s'échauffer dans l'eau !

Sébastien, Manu et Gerome. Mathieu était déjà en train de s’échauffer dans l’eau !

Dimanche 10 Mai 2015 avait lieu le Triathlon M du Tricastin.

La saison de triathlon est enfin lancée avec la première participation sous les couleurs du club d’Aubenas pour https://www.viagrapascherfr.com/commander-sildenafil-100-bull/ 4 d’entre nous. Toujours un peu d’appréhension pour le premier triathlon de l’année mais nous abordions cette course sans se mettre de pression. Nous étions bien là pour nous faire plaisir avant tout !

Il y avait 241 partant pour 238 classés.Bravo à Yvan JARRIGE pour sa victoir en  2h05’48’

Résultats du club d’Aubenas :

– 38éme Mathieu HERAULT en 2h24’48
– 40ème Gerome ROMEY en 2h25’04
– 72ème Sebastien PAMPHILE en 2h33’14
– 77 Manuel TORAL en 2h34’33

Organisation impeccable, ambiance très chaleureuse et conviviale à Saint-Paul-Trois-Châteaux. Cette épreuve restera à coup sûr le calendrier du club d’Aubenas !

manu mathieu gerome sebastien L'equipe

Merci à Stéphanie PAMPHILE pour les photos.